yoga blog

La respiration est la seule fonction inconsciente de l’organisme dont nous pouvons prendre le contrôle si nous le souhaitons.

Les modifications de son rythme et de son amplitude révèlent l’état de nos tensions physiques ou psychologiques.

Pendant la pratique du yoga il est important que la respiration soit régulière, lente et profonde. Le souffle passe par le nez à l’inspiration comme à l’expiration.

Pourquoi respirer par le nez, plutôt que par la bouche ?

L’énergie, la force vitale, le Prana est principalement captée par le nez. La bouche capte le Prana par la langue via les aliments uniquement. La cavité nasale possède un nombre de fibres nerveuses autonomes vingt fois supérieures à celui des autres parties du système nerveux central.

Le nez est connecté aux canaux énergétiques les nadis Ida et Pingala qui sont eux même connectés au cerveau : respirer par le nez permet de faire respirer le cerveau et le développer. La respiration devient ainsi un moyen direct d’évolution.

« Si la respiration est perturbée, le fonctionnement mental l’est aussi. Contrôler le souffle permet de stabiliser le mental » (Hatha Yoga Pradipika)

Il importe également de ramener à plusieurs reprises son attention sur la respiration au cours de la posture, vous serez guidé en ce sens.

Les mouvements permettant de se mettre ou de défaire une posture sont aussi importants que la posture elle-même.  Une posture est réellement maitrisée que lorsque on est capable de la tenir fermement et de façon confortable en respirant calmement. Lorsque plusieurs étapes sont nécessaires pour la prise de la posture il est primordial de les respecter car elles permettent de parfaire l’alignement et l’équilibre du corps et éviter les blessures.

Dans la pratique du yoga les postures doivent être effectuées lentement en pleine conscience, dans le calme et la concentration. Notez que les progrès se vérifient dans le temps et qu’il est crucial de consacrer au yoga du temps et de la tranquillité car la plupart des postures sont bénéfiques si elles sont pratiquées sans hâte. Se laisser aller à la détente dans une posture pendant de longues minutes, sans but à atteindre permet de créer de l’espace et de la souplesse dans le corps et le mental. Apprendre également à accepter que notre corps ne réagît pas de la même façon à chaque séance et que tous les corps sont uniques.

Certaines postures peuvent vous paraître inaccessibles mais le seul fait de s’y essayer peut vous en apprendre beaucoup sur vous-mêmes.

Pendant ma séance je me donne l’opportunité d’être observateur de moi-même, je prends le temps de me demander :

  • Comment est-ce que je me sens ?
  • Comment va mon corps, ma respiration ?
  • Quelles pensées, sentiments surgissent en moi ?
  • Est-ce que cela me convient ? Dans le cas contraire que puis-je faire pour que ça change ?

Je prends du temps que pour moi, loin du tumulte de la vie pour prendre conscience de la possibilité d’agir sur moi-même, du temps pour comprendre mon passé et cultiver la relation que j’entretien avec moi-même et mon entourage, mon environnement” Machapuchare Yoga

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Autre

articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *